Comment bien gérer son e-réputation sur le web ?

Internet est aujourd’hui le plus vaste fond d’archive au monde, et les données ne s’effacent pas malgré le temps qui passe, ce qui rend une é-réputation difficile à changer. Les informations sont faciles d‘accès et en faible coût, il suffit simplement de taper le nom d’une entreprise dans un moteur de recherche.

A partir du quel moment on peut considérer que sa réputation est positive ?

Il y a plusieurs critères pour connaitre la qualité de son e-réputation, le pilier de cette image est d’être une entreprise proposant des services de qualité.

A partir de ce moment les internautes vont diffuser sur la toile leurs impressions et leurs points de vue sur une entreprises ou un produit. On pourrait penser que ces impressions sont incontrôlables, mais l’outil le plus utile est l’écoute.

En effet en restant attentif aux remarques des consommateurs, l’entreprise peut les rassurer d’une part et d’autre part améliorer la qualité de ses prestations, en transformant les remarques potentiellement préjudiciables en points positifs.

En étant plus près du consommateur, l’entreprise s’assure de pouvoir garder son e-réputation positive sans étouffer les remarques négatives.

Avoir une très bonne e-réputation pour une entreprise, c’est savoir rester visible aux yeux des consommateurs lors de leurs recherches. Mais lorsqu’on parle d’une agence e-réputation, on fait évoquer le plus souvent l’aspect négatif qui a plus d’impact sur le web auprès des internautes.

Conséquences d’une mauvaise e-réputation

Une é-réputation négative commence dès que quelqu’un a des propos qui portent atteinte d’une manière ou une autre à l’image de l’entreprise.

Les conséquences d’une mauvaise e-réputation sont principalement :

  • Le déficit de l’image
  • La perte du chiffre d’affaire
  • La perte de crédibilité sur le marché

Alors un article négatif publié sur internet peut avoir de graves conséquences sur la e-réputation d’une entreprise.

En cas d’e-réputation négative, il faut analyser la situation avant de mettre en place sa stratégie de riposte. Il faut opter pour la discussion et la transparence. Si une grave erreur est omise, l’entreprise a plutôt intérêt à assumer et présenter ses excuses officielles afin de mettre fin aux attaques et ne pas permettre qu’ils se développent sur les réseaux.

Pour neutraliser l’information négative et ses retombées, il convient de rassembler des informations sur l’auteur d’un propos. L’approche amiable avec lui ou les individus intervient ensuite et permet d’éviter la mauvaise e-réputation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *